Bienvenue sur mon blog

"La diversité de mes champs d’intervention, la Psychanalyse, l’Université, mon engagement au Mouvement Démocrate comme mon mandat d’élu municipal, multiplie la dispersion de mes textes ; elle continuera, mais d’une part, on retrouvera l’essentiel de mes positions et réflexions ici, d’autre part un blog donne toute liberté de parler simplement en son nom, sans les compromis ordinaires qu’exigent aussi bien l’action politique, que la participation à une communauté scientifique. Je m’y risque donc au moins pour un temps." RSS Souscrire via RSS

Manifeste déiste d’un psychanalyste juif

Manifeste déiste d’un psychanalyste juif

Jean-Jacques RASSIAL
Dans la collection : Point hors ligne

La question de Dieu est relancée, dans le monde contemporain, par les religions et les limites des athéismes. L’auteur développe une conception déiste, donc ni religieuse ni athée, issue du judaïsme, qui serait pertinente pour penser le statut de l’Autre et de l’altérité dans la psychanalyse.

L’influence des religions, en particulier sous une forme intégriste voire sectaire, et les limites des athéismes associés à des sociétés totalitaires relancent la question de Dieu dans le monde contemporain. Depuis Freud, « juif infidèle », comme il se définit, jusqu’à Lacan, pour qui la « religion vraie », c’est la catholique, la question de la religion, de la religiosité mais aussi de la fonction psychique et sociale de Dieu traverse la psychanalyse, à partir du fondement de la relation à l’Autre, qu’il soit représenté par la Mère, le Père ou le Maître. La dimension juive de la psychanalyse s’inscrit dans une orientation déiste (un dieu en retrait du monde) en rapport avec la tradition juive et ses conceptions modernes, depuis Spinoza jusqu’à Hans Jonas.

A propos de l’auteur
Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace Analytique, et Professeur des universités. Il est l’auteur du Passage adolescent (1996, rééd en poche 2010), Cours traité de pratique psychanalytique (2011), Le sujet en état limite (rééd en poche 2017).


Posté le : 27 Juin 2018
Posté dans Bibliographie |

Le sujet en état limite

Le sujet en état limite

Jean-Jacques RASSIAL
Dans la collection : érès poche – psychanalyse

Le diagnostic d’état limite, souvent posé aujourd’hui, a-t-il quelque valeur pour le psychanalyste ? En le prenant au sérieux, d’un point de vue lacanien, Jean-Jacques Rassial a ouvert dès la première parution de cet ouvrage en 1999, des travaux de recherche et d’enseignement en psychopathologie clinique.

En effet, proposée initialement par la psychiatrie et la psychanalyse anglo-saxonne sous le nom de borderline, cette figure clinique a pour valeur sa justesse descriptive du sujet moderne qui échappe aux classifications psychopathologiques traditionnelles.

S’appuyant sur le cas freudien de l’Homme aux loups, la théorie lacanienne du sinthome et sa propre clinique des adolescents et des jeunes adultes, l’auteur propose de concevoir cet état limite du sujet comme un état de la structure et non comme une structure clinique spécifique. Il s’interroge sur la valeur épistémologique de cette notion pour la psychanalyse et examine sa sémiologie, non réductible à la psychose ou à la névrose, ainsi que son voisinage avec les perversions.

À partir de cette modélisation, il propose quelques voies concernant la cure psychanalytique du sujet contemporain, considéré comme témoin et victime du malaise dans la civilisation.

A propos de l’auteur
Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace Analytique, et Professeur des universités. Il est l’auteur du Passage adolescent (1996, rééd en poche 2010), Cours traité de pratique psychanalytique (2011), Le sujet en état limite (rééd en poche 2017).


Posté le : 27 Juin 2018
Posté dans Bibliographie |

La (dé)négation – Sigmund Freud

La (dé)négation – Sigmund Freud
Présenté et commenté par Jean-Jacques Rassial, Traduction inédite par Hélène Francoual
FREUD À LA LETTRE

Un retour à la lettre des textes de Freud

Qu’elle soit vénérée ou dénigrée, l’œuvre de Freud est une référence incontournable qui s’inscrit au patrimoine culturel de l’humanité.
On croit bien souvent connaître les concepts freudiens, sans avoir lu Freud. Pourtant, cette pensée exigeante s’oppose à toute compréhension succincte. Quelle est la signification initiale des textes de Freud ? Qu’a-t-il réellement « dit » ? Le retour à la lettre du texte freudien s’impose comme une évidence. Expliquer Freud par Freud, éclairer son œuvre par elle-même, tel est le principe directeur qui guide cette collection.
Des textes courts et fondateurs de la pensée freudienne.
Dans chaque ouvrage de la collection :
une nouvelle traduction;

  • le commentaire paragraphe par paragraphe ;
  • la genèse du concept ;
  • une contextualisation du texte au sein de l’œuvre de Freud ;
  • une explication des concepts ;
  • une bibliographie autour du concept ;

Comprendre des concepts qui font partie intégrante de notre culture

Une collection qui intéressera les profanes comme les initiés.


Posté le : 27 Juin 2018
Posté dans Bibliographie |

Genre et psychanalyse

Genre et psychanalyse
La différence des sexes en question
Jean-Jacques RASSIAL, Fanny CHEVALIER

Avec la participation de Clélia BARBUT, Vincent BOURSEUL, Patricia GHEROVICI, Laurie LAUFER, Daniel LIOTTA, Gabriel LOMBARDI, Valérie MITTEAUX, Geneviève MOREL, Elsa POLVEREL, Caroline RENARD, Anne ROCHE

La remise en cause de l’évidence naturelle jusque-là accordée à la différence des sexes occupe la scène des débats publics et se retrouve théorisée par l’émergence du concept de « genre » dans sa distinction d’avec le sexe. La différenciation entre sexe et genre émerge d’une fracture avec l’idée que le sexe biologique déterminerait l’identité sexuée et sexuelle. Dans cette nouvelle terminologie, le sexe ne renvoie plus alors qu’à la dimension anatomique et biologique tandis que le genre réfère à la construction psychologique et sociale du sexe. Malgré la pluralité des théories auxquelles le genre a donné naissance, l’émergence de cette notion prend en compte que sexe anatomique, sexuation psychique et sexualité peuvent trouver des nouages autres que ceux promus par des normes confondues avec l’ordre naturel – nouage, souligne la psychanalyse, radicalement singulier pour chacun.

Cet ouvrage propose une introduction à toute la complexité de ces questions. Il axe son propos sur les controverses entre les théories psychanalytiques et les études sur le genre, et ouvre le dialogue à la littérature, à la philosophie et au cinéma. Cette perspective pluridisciplinaire reflète ainsi l’hétérogénéité des différents abords et usages du genre.

A propos des auteurs
Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace Analytique, et Professeur des universités. Il est l’auteur du Passage adolescent (1996, rééd en poche 2010), Cours traité de pratique psychanalytique (2011), Le sujet en état limite (rééd en poche 2017).


Posté le : 27 Juin 2018
Posté dans Bibliographie |

Court traité de pratique psychanalytique

Court traité de pratique psychanalytiqueDans le contexte actuel où le terme de psychothérapie recouvre des pratiques divergentes qui peuvent conduire à des dérives scientistes d’un côté et quasi religieuses de l’autre, Jean-Jacques Rassial aborde directement la question de la pratique psychanalytique, sans en faire la simple application d’une théorie ou d’une clinique.

Pour lui, la psychanalyse est d’abord une pratique, une pratique rationnelle dont les coordonnées peuvent être évaluées au-delà du singulier de chaque cas. La psychanalyse n’est pas l’application d’une théorie à une clinique mais la mise en œuvre de trois thèses freudiennes : l’inconscient n’est pas le négatif du conscient, mais le lieu essentiel du sujet conçu comme sujet du désir ; il existe non pas simplement une sexualité infantile mais des déterminants infantiles à la sexualité adulte ; enfin, le transfert ne caractérise pas seulement la relation médecin-malade, mais il est le principe constitutif de la subjectivité, orientant toute relation à l’autre comme déplacement.

Dans un souci de transmission, il s’attache à présenter les différents axes de l’exercice de la psychanalyse et à développer des pistes de réflexion sur l’indication, le début du traitement et la mise en œuvre du dispositif, le transfert et l’interprétation, les fins de l’analyse.

Jean-Jacques Rassial est professeur des universités et psychanalyste membre d’Espace analytique.

Mise en vente le 24 mars 2011

Pour en savoir plus sur cet ouvrage

Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace analytique. Professeur des universités.

Aux Editions Erès – Point Hors Ligne – collection dirigée par Jean-Claude Aguerre


Posté le : 28 Mar 2011
Tags:
Posté dans Bibliographie |

Pour en finir avec la guerre des psys

Pour en finir avec la guerre des psys
Jean-Jacques Rassial
Editions Albin Michel

LE LIVRE

pourenfinirLes psys ne font la Une que lorsque leurs querelles, quittant le terrain du débat scientifique, tournent à la guerre dérisoire entre les uns et les autres.

Certes, dès qu’il s’est agi de concevoir l’âme rationnellement les divergences ont surgi. Elles portaient tout autant sur les théories du fonctionnement mental que sur les professions qui l’ont pour objet, ainsi que sur les voies, universitaires ou non, de leur transmission. Mais l’affaire des psychothérapies a médiatisé ces querelles qui, depuis, tournent à la guéguerre, opposant autant les professions psys (psychiatres, psychologues, psychanalystes, psychothérapeutes), que les doctrines rabattues au rang d’idéologie (comportementalo-cognitivisme et psychanalyse).

Jean-Jacques Rassial, psychanalyste, étudie l’histoire et l’actualité de ces querelles, avec une conviction forte : ce narcissisme des petites différences aura pour seul gagnant l’idéologie actuellement dominante, ce mélange d’utilitarisme et de scientisme, qui fait régner l’opinion sur la pensée et réduit la réalité humaine à ses dimensions biologique et sociale. Et pour seul résultat, la disparition programmée des spécialistes du psychisme, contrairement à ce que laisse penser le recours constant à la psy comme point de vue dans les médias ou comme intervenant à tort et à travers. L’enjeu est politique, puisqu’il s’agit de savoir si cette dimension psychique qui définit toute conception humaniste ne risque pas de nous laisser dans le « meilleur des mondes », une fois les psys ridiculisés, marginalisés puis évincés du champ social au profit de techniciens paramédicaux.

Après avoir clarifié la question du rapport entre la psychanalyse et les psychothérapies, l’auteur examine ainsi les implications des réformes actuelles. Qu’elles concernent l’évaluation de la recherche, la santé publique ou l’université, elles menacent les psys . Et ils réagissent principalement sur un mode corporatiste, voire de partage ou de conquête d’un marché qui se restreint.

Non seulement les psys pourraient s’entendre sur ce qui les réunit au-delà de leurs divergences légitimes, mais ils le doivent s’ils ne veulent pas disparaître, et, avec eux, l’idée même d’une politique humaniste, déjà bien mise à mal.

L’AUTEUR

Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace Analytique, et professeur à l’Université de Provence, où il dirige le laboratoire de psychanalyse et psychopathologie clinique. Outre sa pratique analytique, depuis 1977, il a travaillé à l’hôpital et dans le secteur médico-social, durant une quinzaine d’années. Il est surtout connu, depuis les années 80, pour ses travaux sur l’adolescence.

Contact Presse : Agnès Olivo : 01 42 79 10 03
aolivo@albin-michel.fr

Régions, Suisse, Belgique : Caroline Hardoy : 01 42 79 19 12
chardoy@albin-michel.fr


Posté le : 30 Mar 2010
Tags: , , , ,
Posté dans Bibliographie |

Vient de paraître aux éditions érès un « classique » qui poursuit son itinéraire en format poche

Le passage adolescent
de Jean-Jacques Rassial

En trente ans, ce ne sont pas les adolescents qui ont changé, c’est le monde. Si, comme le dit Winnicott, les adolescents sont le « baromètre du social », ils ont plutôt anticipé une évolution dont nous connaissons sans doute le dernier tournant : recomposition de la structure familiale, dissociation entre sexualité et reproduction, dépathologisation de l’homosexualité, fin de l’idéal d’un progrès permanent appuyé sur le développement économique par la fin de l’espoir du plein emploi, mais aussi par la prise de conscience des risques écologiques et climatiques et la nécessité de repenser la politique énergétique… Jean-Jacques Rassial compte parmi les quelques psychanalystes qui, dans les années 1980, considéraient que l’adolescence était autre chose qu’une simple transition entre l’enfance et l’âge adulte. L’évolution du monde leur a donné raison : l’adolescence constitue un moment d’identification et d’opérations psychiques qui concerne autant les enfants que les adultes, processus souvent ordinaire, parfois pathologique. Ainsi, rencontrer des adolescents, c’est d’abord pour le psychanalyste, accepter d’être enseigné par eux sur notre propre humanité, et non vouloir leur apprendre comment devenir des adultes, parce que ça, nous n’en savons rien.

Jean-Jacques Rassial est psychanalyste, membre d’Espace analytique et professeur à l’université de Provence (Aix-Marseille 1).

érès poche – Psychanalyse – 12 €


Posté le : 22 Fév 2010
Tags: , ,
Posté dans Bibliographie |