Bienvenue sur mon blog

"La diversité de mes champs d’intervention, la Psychanalyse, l’Université, mon engagement au Mouvement Démocrate comme mon mandat d’élu municipal, multiplie la dispersion de mes textes ; elle continuera, mais d’une part, on retrouvera l’essentiel de mes positions et réflexions ici, d’autre part un blog donne toute liberté de parler simplement en son nom, sans les compromis ordinaires qu’exigent aussi bien l’action politique, que la participation à une communauté scientifique. Je m’y risque donc au moins pour un temps." RSS Souscrire via RSS

Le Mouvement Démocrate demande la tenue d' »états généraux de l’université et de la recherche »

Le Mouvement Démocrate a demandé vendredi 10 avril la tenue d' »états généraux de l’université et de la recherche », accompagnés d’un « moratoire d’une année » sur les réformes dans ces secteurs.

Il propose la tenue, « vers la fin 2009″, d’états généraux de l’université et de la recherche, « conduits en coresponsabilité des acteurs concernés et du gouvernement », pour « donner aux ministres concernés la possibilité de mettre en œuvre des réformes consensuelles ».

« Ce processus devra être accompagné d’un moratoire d’une année sur toutes les réformes afin de rétablir l’élément indispensable de confiance entre les parties », préconise le Mouvement Démocrate, qui a mis en place des commissions thématiques sous l’autorité de Corinne Lepage, sa vice-présidente.

« Un dispositif de suivi des réalisations sera mis en place afin de vérifier l’application des lois et décrets (si nécessaire) pour la rentrée 2011″, propose-t-il.

Le Mouvement Démocrate a regretté une « volonté idéologique, à peine voilée », de Nicolas Sarkozy et sa majorité, « de plaquer sur l’enseignement supérieur et la recherche un modèle libéral débridé anglo-saxon », en instaurant « le principe de concurrence entre établissements ».

Lire le texte intégral du Mouvement Démocrate


Posté le : 18 avr 2009
Tags: ,
Posté dans Politique, Université |

Le Mouvement Démocrate propose un « contre-décret » pour l’Université

Les décrets récemment déposés sur l’Université, et les propos méprisants du président de la République, ont provoqué une mobilisation massive de la communauté scientifique et universitaire. Alors que la réponse du gouvernement consiste en une mise sous tutelle du ministre de la recherche par l’intermédiaire d’un médiateur, le Mouvement Démocrate propose un projet de contre-décret et une méthode pour une sortie de la crise vers le haut. Notre société et notre Université en ont besoin.

L’autonomie accrue des universités ne peut pas être synonyme de privatisation ou de formation de fiefs régionaux : l’échelon national doit être maintenu pour l’évaluation mais aussi pour certaines décisions stratégiques afin d’éviter une dérive vers une politique universitaire purement gestionnaire. La réforme de l’Université actuelle présente une série de points inacceptables en l’état :

  • Près de mille suppressions de postes sont prévues pour l’Université cette année. Nous considérons que non seulement une réforme de l’autonomie de l’Université ne peut pas se traduire par des postes en moins, mais qu’actuellement l’encadrement est insuffisant dans de nombreuses disciplines, notamment comparé aux grandes écoles.
  • Le décret propose de confier entièrement aux présidents d’Universités la promotion des enseignants-chercheurs. Nous proposons que le président ne puisse promouvoir, sauf exceptions, que des enseignants-chercheurs évalués positivement par le Conseil National des Universités.
  • Le décret actuel prévoit une modulation des services entre enseignement et recherche, décidée par le président de l’Université.  Nous proposons de réhabiliter la fonction d’enseignement du personnel universitaire, par la création d’une prime pédagogique attribuée aux enseignants qui le méritent, équivalente à celle existant pour les « bons » chercheurs. Il ne s’agit donc plus de pénaliser les « mauvais » chercheurs, mais de valoriser les bons enseignants. Ces mesures pourront être adaptées pour des cas particulier, comme au sein des IUT.

La méthode utilisée par la présidence de la République a cristallisé l’ensemble des oppositions ; elle est exactement à l’opposé des conditions nécessaires à une réforme pourtant réclamée par de nombreux responsables universitaires. Le Mouvement Démocrate appelle donc à l’annulation des projets de décrets actuels et à leur refonte sur la base de ses propositions et de celles de la communauté universitaire.

Pour toute information complémentaire :

Jean-Pierre Alix, Tel 06 71 35 98 81

Jean-Jacques Rassial, Tel 06 08 48 75 52

Le projet détaillé de contre décret du Mouvement démocrate.


Posté le : 20 fév 2009
Tags: , , , ,
Posté dans Université |